établissement Interdépartemental
pour la Démoustication du littoral Atlantique

Les moustiques importés

Au cours des deux dernières décennies, certains moustiques ont profité du développement des transports internationaux pour coloniser les 5 continents. De nouvelles espèces invasives s’implantent ainsi en Europe et favorisent l’émergence de maladies vectorielles.

Depuis 1999, des plates-formes d’importation de pneumatiques font l’objet de contrôles réguliers. Depuis le début de cette surveillance entomologique, plusieurs introductions initiales d'espèces exotiques ont été observées :

  • Aedes albopictus (dans l'Orne en 1999, l'Orne et la Vienne en 2000, le Calvados en 2004) ;
  • Aedes japonicus (dans l'Orne en 2000) ;
  • Aedes atropalpus (dans la Vienne en 2003) ;
  • Aedes triseriatus (dans le Calvados en 2004) ;
  • Toxorynchites rutilus (dans le Calvados en 2004);
  • Orthopodomyia signifera (dans le Calvados en 2004).

Le moustique Aedes albopictus, communément appelé « moustique tigre », est originaire d’Asie du Sud-est. Il a été introduit sur le territoire européen par l’intermédiaire de navires en provenance d’Asie. L’importation de pneus usagés en Europe, et plus accessoirement de plantes venant du Sud de la Chine (Dracæna sanderiana ou « Lucky Bambou »), sont les causes principales identifiées.

Aedes albopictus a été identifié pour la première fois sur le territoire Européen en Albanie en 1979, puis a colonisé l’Italie où sa première détection a eu lieu à Gènes en 1990. En métropole, les premières larves et adultes d’Aedes albopictus ont été observés sur des plates-formes de stockage de pneumatiques en Normandie en 1999. Actuellement son implantation principale est limitée aux pays côtiers comme l’Italie, l’Espagne, la Croatie ou la Grèce. Mais il a également été identifié dans d’autres pays européens tels que la Suisse, la Belgique ou encore les Pays-Bas, où il se développe dans des installations horticoles.
 

Aedes albopictus Aedes albopictus Larve d'Aedes albopictus Oeufs d'Aedes albopictus

 

En 2014, l'EID Atlantique a déployé 1 500 pièges à l'échelle de la zone de surveillance Atlantique, Manche, Mer du Nord. Ce dispositif a permis de détecter le "moustique tigre" à plusieurs reprises sur des aires d'autoroutes de la Région Aqutaine en provenance du Sud-Est de la France et de l'Espagne.

 

Zone d'implantation d'Aedes albopictus en 2015

 

     


Le "moustique tigre" est aujourd'hui une espèce en phase d'expansion sur une large moitié sud de la France. L'ensemble des experts prédisent une implantation potentielle de ce moustique sur l'ensemble du territoire métropolitain et préconisent une veille entomologique renforcée au niveau des grandes agglomérations, en particulier autour de Paris.

Afin de détecter précocement l'introduction de cette espèce invasive, l'EID Atlantique a mis en place une procédure de signalement et développé une application smartphone disponible gratuitement sur Apple Store et Google Play.